Los pinguinos 2012

los pinguinos 2012

299.jpgEn ce 12 janvier 2012, départ pour L'ESPAGNE, dans la région de VALLADOLID, à PUENTE DUERO, pour la concentration hivernale "des pingouins" ou "los pinguinos"

photo-1.jpg

Nous partons après le boulot à 16h, euh non ! il est déjà 18h! comme d'hab, mais ceux et ceusses qui me connaissent ne peuvent imaginer que je puisse partir à l'heure...

Je laisse ma chérie sur le bord de la route, sans même lui avoir fais un gros câlin. Elle est triste et moi aussi, mais, j'avoue que cela fait 2 nuits que je ne dors pas  tellement je suis excité par ce voyage. 

Direction les belles routes que tout les motards adorent, surtout quand ils sont en 4 roues avec le régulateur de vitesse réglé sur 132 km/h, je veux bien sûr parler de l'autoroute!

ROCHEFORT SUR MER: nous prenons notre ticket pour 1h30 de pur bonheur sur ce bitume, que l'on distingue à peine, tellement il y a du brouillard, avec un petit 2°C affiché sur l'ordi de la béhème.

Faut en passer par là pour vivre cette passion, qui nous pousse, nous motard, à avoir froid, la goutte au nez, pour aller s'entasser dans un terrain de camping où on fait la queue: pour se laver, pour se soulager de besoins naturels, se laver les chicots avec cette bonne odeur de matières fécales des lendemains de cuite, je vois que vous savez de quoi je parle! et avoir encore froid sous une toile de tente, sans matelas ni oreiller et encore moins la TV ni internet. J'en suis là de mes réflexions, quand la barrière de péage de BORDEAUX se distingue à 100m devant, ah bah déjà...

Le périphe, tiens! 2 guz sur le côté chargées comme des mules, y a fort à parier que les gars descendent aussi à VALLADOLID,

Puis la route des LANDES, toujours avec le brouillard, plus dense encore. Julien, qui ouvre la marche, se cale derriere les véhicules, qui avancent un peu mieux que les autres, pour se frayer un chemin dans cette purée de pois. Je reprends ma position super aérodynamique, spécialement étudiée pour le roulage sur autoroute quand les conditions météo ne sont pas terrible, ceci afin de limiter la torture que représente ces passages obligés de portion d'autoroute.

Tête bien rentrée dans les épaules, afin de bénéficier du peu de protection que la bulle du R1200R possède, ceci dit, même sur ce genre de route le R1200R s'en sort bien, ce n'est pas un GT mais pour mon mètre 82, je suis bien à l'aise, pas de turbulences ni de vibrations.

Tu serres les genoux, ça te fais travailler les abdos, tu rentres les épaules, et surtout tu fermes la bouche et le trouduc, afin d'éviter les courants d'air froid qui te glace les intestins en moins de temps qui ne le faut pour l'écrire ...

Soudain, le feu rouge de l'Africa twin de Juju, se raproche trés rapidement, le temps que je réalise de la brusque perte de vitesse de sa moto, je suis dessus, je tire sur la poignée de droite tout ce que je peux, l'abs s'enclenche, nickel, pas mécontent de l'avoir à cet instant. Je réalise enfin ce qui vient de se passer, Julien allait doublait un poids lourd ( dont je tairais, ici sa nationnalité), arrivé à sa hauteur, le gros cube déboite pour en doublait un autre. Grosse frayeur, mais plus de peur que de mal.

Comme on le dit pour COLUCHE: " putain de camion"

22 heures, arrivée à St PEE SUR NIVELLE, ville officielle de l'AOC du piment d'Espelette, pour notre étape chez les parents de Julien. Le thermomètre affiche 8°C, un peu de chaleur dans ce monde de brutes... !!

Nous sommes acceuillis comme des princes, merci à eux pour leur hospitalité. Leur maison, située au bord du lac, respire la sérenité, je me sens bien chez eux.

Vendredi, départ à 9h00, en fait on démarre les brelons à 11h, mais c'est pas de ma faute!! Julien remplace les ampoules de stop et de feu claquées hier soir.

Irun, ca y est, on est en ESPAGNE, on fait le plein, puis on enquille sur la autovista espagnole, encore de l'autoroute, mais celle ci est gratuite! la N1 direction SAN SEBASTIAN, VITORIA, BURGOS et VALLADOLID.

La température est proche de 0°C, nous passons un col à 990 m d'altitude où la végétation est toute blanche de givre et de glace, c'est trés joli.

Les plateaux que nous traversons, nous offrent un beau paysage de valons, montagnes et verdure. Cela ressemble un peu à L'AUVERGNE de ma chérie.

Sous l'oeil du taureau, nous nous approchons de VALLADOLID.334.jpg

A VALLADOLID, nous voyons sur le panneau lumineux: MOTORISTA SALIDA 134!  Ya bon! nous approchons du but, les chevaux sentent l'écurie, ils ont soif et nous aussi, le froid désydrate...

Sortie 134, par d'erreur, c'est bien là, des motos partout, enfin, nous nous engageons sur le chemin qui mène au camping, des motos et encore des motos, impressionnant, y en a partout où tu pose les yeux et nous sommes que vendredi.

297.jpg303.jpg        305.jpg

Nous commençons la queue, pour retirer le sac d'inscription contenant: le pass, les tickets de restauration, ainsi que les pins et autre autocollants mémoratifs. Pas de doute, l'organisation est bien rodée, ca va vite à s'inscrire.

1ere chose à faire: se désaltérer! ca tombe bien la première tente est .....un bar...  Alors ça, c'est extraordinaire!!!

1ere difficulté: la langue, ni l'un ni l'autre ne parlons espagnol. Le language des signes fera l'affaire, une binouse et un sandwich au chorizo plus tard, nous entrons sur le terrain de camping, face à la scène.

Malgré les recommandations du père de Juju, qui l'a fait plusieurs fois, nous laissons la partie droite du terrain pour nous rendre au fond, à gauche derrière le village bouffe et les sanitaires. Après coup, bien nous en a pris, car nous sommes derrière la grande scène et nous n'entendront pas la musique.302.jpg

sany0059.jpg

Nous sommes sous la pinède, nous décidons de planter sous 2 arbres.sany0037.jpg 301.jpg

Une fois installé, nous faisons un tour d'horizon, pour nous apercevoir que nos voisins ne sont autres que les 2 guzs vues à BORDEAUX la veille.... Si si, et qu'un peu plus loin se sont des Rennais. Sur tout le nombre de motard présent, les francais représentent à peine 1 % du contingent, par le plus pur des hazard nous nous retrouvions un certain nombre proche les uns des autres.

Nous allons visiter le village commercial avec différents concessionnaires, accessoiristes, marchands de fringues et autres breloques en tout genre.

326.jpg 329.jpg

Y a du beau monde TRIUMPH, DUCATI .

Nous nous rendons au village bouffe,325.jpg

 ca commence à nous titiller l'estomac et le gosier.

Nous jetons notre dévolu sur ces cochons à la broche qui nous promettent une bonne dégustation.311.jpg307.jpg                 309.jpg

J'ai remarqué que tout aller vite, l'organisation est sans faille pour le moment.

Aprés dégustation de quelques rhums, nous assistons au concert.

327.jpg    328.jpg

1ere nuit en Espagne sous tente pour moi, un -3 °C s'affiche sur le thermomètre.

 314.jpg          313.jpg 

 Même pas froid !!!! je suis pas mécontent de mes différents investissements hivernaux: sac de couchage militaire, pantalon doublé et manchon pour la moto. Une penssée pour toi, Marco, car c'est en achetant ces manchons chez toi que je t'ai parlé pour la dernière fois, reposes en paix.

Samedi matin, après une nuit agitée par tout les vombrissements de moteur et des montées en régime jusqu'au rupteur, le soleil nous accueille avec -2°C et de la glace sur la selle, léger je vous l'accorde, mais quand même....332.jpg

318.jpg

La cale inox, que l'on a faite avec mon père la veille, à permis à la béquille de ne pas s'enfoncer dans le sable,331.jpg

Fini la collection de couvercle de boite de paté a glisser sous la béquille... Petite idée que j'ai récupérer en allant aux millevaches sur une 1200GS. 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 316.jpg

 

 324.jpg

 

Il fallait que je la mette celle là .......resizerca7nt9yt.jpg

 

317.jpg  resizer.jpgsany0046.jpg

 

320.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 Il l'est pas bien, là, le chien!!!!!!

Tout ce samedi était ensoleillé, nous avons arpenté en long en large et en travers le camping, à discuter,à admirer certaines machines, rêver avec d'autres. La journée est vite passée, la nuit nous pris sans qu'on s'en rende compte. Que la fête commence!....!!!!

Le samedi soir a eu lieu le traditionnel apéro des francais, derriere les sanitaires...!!!

sany0073.jpg        sany0056.jpg

On a retrouvé une ambiance connue! l'occasion aussi d'échanger des N° de téléphone. Ainsi, nous avons longuement discutaillé avec Ruru, un charentais, lui aussi, de Montendre, qui nous a parlé de ces virées aux " Elephes", de la madone des motards etc... Promis l'année prochaine, on tente les Elephes et on te tél pour faire la balade ensemble.

Diner sous les tivolis, ragout servi dans des bols en terre cuite, à l'éfigie de l'évènement, l'occasion pour Julien et moi d'en ramener en souvenir, on demande à nos voisins de table si on peut prendre les leurs.

Défi: les transporter jusqu'à LA ROCHELLE  sans les casser!!

Puis un énième tour dans le village commercial, afin de faire nos dernières emplettes, et dodo pas trop tard car demain y a de la borne à se faire.

Deuxieme nuit en ESPAGNE, Il fera -6°C cette fois ci.

Certains diront que ce n'est pas une vraie hivernale ( trop chaud, pas de neige) mais bon, pour une première, cela me va très bien, et puis l'important c'est d'y être. 

Dimanche, départ sous la flotte, 0°C, donc attention aux routes froides et humides qui pourraient se transformer en verglas. J'aprécie une nouvelle fois les botees étanches de chez SOUBIRAC.

Aprés 150 bornes, on s'arrête faire le plein et le ciel se dégage, nous décidons de "jardiner" un peu par la côte avant de rentrer en FRANCE.

Les paysages sont fabuleux, dans une percée de nuage on apercoit un flan de montagne et un village sous le soleil, c'est un joli spectacle qui s'offre à nous.

Cette nature prise dans la glace, ce soleil qui se mire dedans, c'est que du bonheur. C'est pour ce genre de spectacle, que j'aime la moto l'hiver.

Pause pipi, l'Africa veut plus repartir, diagnostic de Juju: plus d'eau dans la batterie, bon bein on écourte le jardinage. Une poussette et c'est reparti.

Arrivée à ST PEE SUR NIVELLE, 12°C que du bonheur

Après avoir remis de l'eau démineralisée dans la batterie, et le démarreur refonctionne!! Incroyable, c'est increvable ces AFRICA.

Lundi, retour sur LA ROCHELLE, re-autoroute, re-brouillard, re-température froide et humide.

Je reprends ma position "hyperaérodynamique", je referme la bouche et le reste !!! et gaazzzzzz.

Arrivée vers 16h00, nous passons directement par la case karcher, car les motos ont pris du sel tout au long de la route.

337.jpg    336.jpg

Et voila, aprés s'être occupé de nos motos, à nous maintenant. LA douche va être bonne !!

Voila, ma première hivernale en ESPAGNE s'est bien passé, tres heureux et prêt à recommencer.

Bilan:

Nous étions 26 815 participants, moins que l'année dernière ou ils étaient environ 35 000 inscrits.

1600 kilomètres

990 m d'altitude max

-6°C mini

+12°C maxi

3 ampoules

sur 7 bols récuperés: 1 seul de cassé

Beaucoup de bonheur.

tofbaladesmoto

christophe guilbaud

 

 

Date de dernière mise à jour : 08/04/2012

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site