millevaches 2012

Elles sont belles nos montures !!!!!

Décembre 2012, la météo annonce une vague de froid et un front neigeux sur une bonne partie de le France.

LE JOUR J est là, partons , partons pas? on a payé, on part.                                                                                                             

Nous prenons la route par Surgères, St Jean d'Y, Matha, Aigre, Mansle,Limoges.

Ah là, ça commence à faire froid et gris.

Direction: Eymoutiers, des tâches blanches apparaissent dans les champs et sur le bord des routes.

A Lacelle, sortie de village et sortie de virage, une moto par terre, plus de peur que de mal. Cette anecdote nous averti, la route devient glissante.

Je regarde le GPS: encore 30 bornes avant d'arrivée. Je me crispe au guidon et Julien comprends vite, et passe devant.

Voui, j'ai une peur bleue de rouler sur la neige, après une mésaventure survenue au Pont d'Espagne. J'avoue être tétanisé par ces conditions météo.

Et je suis là quand même...on va dire que c'est pour vaincre cette peur.

Julien devant, cela me rassure, où il passe, je passe. Je prends confiance. Les kilomètres s'égrènent et nous arrivons à Meymac. 

Mon Tiger 800 XC, m'apporte toute la satisfaction recherchée.

img-2948.jpg

 

Il est 18h00, parti à 14h00, nous avons avons bien roulés.

Nous montons au plateau, il neige un peu. Nous doublons des motos en solo ou en side.

Enfin le village tant convoité est là!!!

Après les dernières recommandations de Juju, nous tournons à gauche, afin d'entamer la descente vers le point de sécurité, puis la montée au plateau.

Arrivée au bivouac, déjà bon nombre de tentes installées et de feux endiablés.

Nous entrons dans le champ, à grand renfort de poussettes, tirettes, enfin aidés par pleins de bras qui sortent de partout. C'est cela, la solidarité motarde, celle que tu ne trouves nulle part ailleurs.

Dans ces concentres, où les conditions de météo et de roulage font de la sélection naturelle. Je ne me suis pas trompé, je me sens dans mon élément ici.

Enfin, l'emplacement de l'année dernière  sous les pins, nous semble un peu en contre bas, et nous décidons de béquiller, ici, au milieu du plateau, là où de toute façon, nos motos ne veulent plus avancer.

 

Nous commençons notre feu avec le réchaud et de l'écorce   

 Juju souffle sur les braises

Enfin, grâce à nos voisins vendéens qui nous ont prêté leur chalumeau, nous arrivons à avoir un feu digne de ce nom!!!!

Après un apéro bien mérité, nous nous octroyons un apéro. Nan nan je ne me répète pas!!!! Nous n'avons pas bravé le froid, la neige, la nuit et tout le reste et devoir resté sur une patte !!!

Tout en surveillant notre cassoulet qui se réchauffe doucement

 La récompense du guerrier!!!

Après cette collation, nous faisons un premier tour du bivouac, échangeons quelques gouttes de nectar, venu des 5 coins de France.

Nos voisins vendéens sont bien mieux équipés que nous. Bah voui, l'expérience!!!! table, chaise, tivoli et ils ont même installés des chiottes pour la ptite commission!!!!

Nous discutaillons le bout de gras, lorsque que je pose LA question: " de quel coin est tu?" question somme toute banale.

Et mon voisin de droite me reponds: " Une p'tite commune à côté de Pornic, mais tu ne dois pas connaitre: Arthon en Retz"

" quoi!" que je lui réponds, mais j'y ai fais une maison là bas.

Nan! on va arroser ca.

Et pour qui?

Bah un oncle.

Nan, on va arroser ca.

et où? et comment qui s'apelle?

Prés de l'église et il s'apelle Michel ...

Nan! j'le connais, il était poissonnier et il est parti sur La Rochelle pour revenir ici à sa retraite. On va arroser ca!

C'est ca, les hivernales! j'adoooore ca!!

On ne se connait pas et on se parle comme si nous étions de vieilles connaissances, c'est la magie de ce monde motard que j'affectionne tant.

3h du mat, dis moi mon Juju? et si on allait voir si Morphée est dans nos tentes?

Aussitôt dit, aussitôt fait!

samedi matin

Samedi matin, je me reveille avec quelques courbatures et ce sentiment d'une nuit inachevée.

Non pas que les voix un peu graveleuses ni le pas feutrés dans la neige ne m'ont gênés, mais, erreur de débutant, je n'ai pas fait attention hier en me couchant et j'ai rentré de la neige dans la toile, donc ma nuit fut quelque peu humide.

En sortant de la toile, le panorama est tout simplement féerique, splendide.

Il ne manque plus que le Père Noël!!!!!!!

Il a neigé une bonne partie de la nuit, et le plateau est immaculé d'un manteau blanc.

Les sons sont comme, happé, par la neige.

Ce n'est pas sans une certaine apréhension, que Nous descendons à Meymac prendre des provisions et faire le plein de nos machines.

Nous nous restaurons aussi.

Pour 13 euros, nous mangeons comme des cochons, le service est tip top.

Notre voisin, nous raconte ses 1ers millevaches, dans les années 70. C'est avec un réel plaisir, que je l'écoute nous raconter ses mémoires.

Prenons le temps d'écouter nos anciens, ils sont nos livres d'histoire vivants de notre passé.

A 46 ans, je suis de la génération ou on a l'eau courante, l'électricité dans toute la maison, les bus scolaires, la TV et les premieres stations de radio libres.

Quand une, me raconte, qu'à 6 ans elle a vu de sa fenêtre, les alliés débarquer sur ses plages, en Normandie.

qu'un me dise, qu'il devait faire 3 bornes à pied, pour rentrer de l'école et tirer l'eau au puits, avant de faire ses devoirs, à la lumière du feu dans la cheminée.

Et pourtant, ce n'est que 20 ans avant ma naissance!!!!!!!...........

J'aime lire Bill ( le prez du club de Meymac ), nous raconter comment un pompiste se levait la nuit pour servir de l'essence à ces motards qui se rassemblaient l'espace d'un week end.


Aprés s'être restauré, et le plein des machines fait. Nous repartons au bivouac.

Arrivée à Millevaches, là, y a du monde d'arrivé.

Un sérieux bouchon dès le point de controle, en 20 mn nous avons avancés de 20 mètres. A ce rythme là, nous nous disons que l'on va passer tout l'apreme sur ce bout de route. Décision est prise: nous posons les motos là et continuerons à pied.

En milieu de la montée, nous devinons pourquoi cela bouchonnait: certains ont plantés leur bécanes içi où là, et par endroit même un side ne peut passer.

Enfin, avec nos provisions sous le bras, nous arrivons devant les tentes. Et reprenons ce qui se fait de mieux aux millevaches: nous nous baladons, discutons de çi de là. Faisons des connaissances, créeons des liens avec d'autres givrés du casque.

502.jpg

Cette p'tite balade sur neige, et quelques p'tits verres de vin chaud plus tard!!!

Nous commencons à avoir l'estomac, qui nous réclame quelques victuailles.

Nous prenons une p'tite soupe de légumes ! ! !

Un bon aligot, et un peu de charcutaille. Un p'tit canon de rouge frais. Un peu trop frais à mon goût, l'année prochaine, nous prendrons du rosé, au moins il sera à température!!!!!!

Erreur de débutant ! ! ! !

 

 

Dimanche matin, nous tends ses bras engourdis.

Aprés un café sur le réchaud, nous commençons à plier. Eh oui! tout à une fin.

Une fois tout enfoui dans les sacs, valises et autres top case, nous allons prendre notre petit déj' à l'abreuvoir.

Petite discussion avec nos voisins de comptoir, où nous aprenons que pendant la nuit la température a passée la barre des - 10 C°.!?!.

Je ne peux l'affirmer.

 

Quelques photos insolites

Et ceusses qui sont venus de loin, en brêle.

Pour résumer leur périple, une phrase d'un de l'équipe :

 " On est parti ce matin, il faisait nuit, on est arrivés ce soir à 23 h, il faisait encore nuit !".

 

Puis, vient l'heure du départ.

Et c'est sur une descente verglacée, que nous repartons.

Cela bouchonne bien un peu, mais ça va.

Le soleil est de la partie, dans le ciel comme dans nos coeurs.

Et c'est en se remémorrant ce week end, que nous roulons le poignet léger sur les gazs.

Cela dit en passant: " j'adore ma nouvelle moto", oh je vous entends d'içi, mes amis, de me dire: " Tof, tu nous le dit à chaque nouvelle moto !!!! "

Oui, c'est vrai, mais que voulez vous, j'aime tout mes motos!!!!...

 

Le paysage enneigé est superbe, des couleurs pleins les mirettes. Les branches des sapins, chargées de neige, se courbent vers le sol.

Ce blanc partout, c'est tout simplement reposant, nous roulons à basse vitesse, tant, pour ne pas glisser que de profiter un max de ce que nous voyons.

Manque qu'une ou deux biches, dans ce paysage, pour me rendre totalement heureux.

Passage obligé à la douche, pour ma belle, car le sel sur les routes, n'est pas un bon régime pour ma belle.

Un grand coup de chapeau pour l'organisation de ce week end.

Grâce au moto club meymacois, et ses membres disponibles et joviales.

Ils ont même sû nous prévoir la neige !!!! ..............

Un grand merci à mon ami Julien

Merci Julien, de m'avoir fait découvrir les vrais plaisirs de ces hivernales. Et puis, grâce à toi, je pense avoir vaincu ma peur de la neige.!!!!

A voir, à la prochaine ......

Pour les initiés, oui, cette photo n'est pas des millevaches! mais d'où vient elle? ....

Mais ceci est une autre histoire ....

Christophe Guilbaud

tofbaladesmoto

 

Date de dernière mise à jour : 15/09/2013

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site